Le COVID-19 a-t-il eu un impact sur l’innovation technologique en Suisse ?

Quelles leçons les autorités suisses ont-elles tirées du Covid19 ? Celui-ci a-t-il eu un impact sur la Suisse en termes d’innovation ? Nous avons posé la question au Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et au Secrétariat d’État à l’économie SECO.

Le Covid19 a dévoilé certaines faiblesses concernant les chaînes d’approvisionnement de l’industrie mondiale. La relocalisation devient un thème incontournable en Suisse et en Occident: comment cette question est-elle appréhendée par l’Etat suisse ? Le  SECO explique: “Dans certains cas, il y aura automatiquement des changements dans les chaînes de valeur (par exemple : délocalisation ou diversification en raison d’arguments de gestion d’entreprise) et dans d’autres cas, la politique devient active. Dans les années à venir, il y aura certainement une analyse détaillée de la crise et des conclusions seront tirées, par exemple en ce qui concerne les masques et les médicaments ou les stocks obligatoires”.

Le Covid19 a mis à l’épreuve les structures économiques de la Suisse, mais il a aussi révélé ses forces. Le SECO poursuit: “l’économie suisse était et reste assez bien diversifiée, et la plupart des chaînes d’approvisionnement ont bien fonctionné pendant la crise. C’est également grâce aux bons accords de libre-échange que la Suisse a conclu et à une diplomatie commerciale efficace. La crise a donc montré la force de la politique économique extérieure de la Suisse (ouverture, diversification)”. 

Selon le  SECO, les perspectives pour l’économie suisse demeurent donc plutôt positives, mais l’heure n’est pas encore au bilan final: “l’administration et les responsables politiques analyseront dans les années à venir comment le système peut encore être amélioré”.Sur le plan de la création technologique, la Suisse reste globalement dans le peloton de tête au niveau mondial: “En termes de performances d’innovation, la Suisse est généralement en bonne position par rapport aux autres pays. Cela s’applique également aux innovations technologiques. Cependant, il est difficile de mesurer la position par rapport aux différentes technologies”, explique le SEFRI.

Il est clair cependant que même si l’innovation en Suisse demeure en bonne place, il ne faut pas prendre la chose pour acquise: “D’autres pays ont considérablement amélioré leur position en matière de recherche, d’innovation et de compétitivité au cours des dernières années. Le Conseil fédéral considère donc comme une tâche permanente et importante le renforcement de la compétitivité de la Suisse. À cette fin, il existe différents canaux de promotion de la recherche et de l’innovation, qui sont constamment renforcés et améliorés”. 

Ainsi, si l’épisode Covid19 a permis de révéler les forces et faiblesses des structures économiques et financières du pays, il a également amorcé un réajustement nécessaire au renouvellement de ces structures, préparant ainsi l’avenir de l’innovation suisse. Et si la Suisse reste pionnière dans le domaine de la technologie, c’est au prix d’un effort de communication permanent entre les secteurs de l’économie, la politique et bien sûr la recherche.